Lisa White, commissaire principale de la 11e édition de la Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2019 sous le thème Me You Nous, créons un terrain d'entente © Pierre Grasset

Au-delà de l’objet

Montrer le design comme lien

Lisa White, commissaire principale de la 11e édition de la Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2019 sous le thème Me You Nous, créons un terrain d'entente © Pierre Grasset

Qu'est-ce que le design aujourd'hui ? Une table, un train, un cobot ? « Une communauté », répond Lisa White, la commissaire d'exposition principale de la biennale 2019. Voici son manifeste.



« Le design traite de plus en plus des systèmes, moins des objets seuls. Le design en créant des ambiances, des milieux, des expériences, crée aussi des connexions aux choses, mais surtout des connexions entre les gens. On (re)découvre alors par exemple que santé et bien-être sont liés à ce qui nous est commun, aux communautés dont nous faisons partie : le design peut jouer ce rôle significatif en agissant aussi sur ces communautés.

Comment vivre dans une société multi-générationnelle, multi-culturelle, multi-attitudes ? Une société basée non seulement sur l'âge, l'ethnicité, le genre, mais aussi basée sur des vitesses, des intérêts et des points de vue différents. Comment le design peut-il faciliter les échanges en proposant de nouvelles connexions, de nouveaux espaces et même de nouveaux objets ?

Un des objectifs de cette 11e Biennale Internationale Design Saint-Étienne sera de découvrir un ensemble cohérent d'objets, d'expressions artistiques, de systèmes et points de vue qui changent notre monde. Ce sera l'occasion aussi de démontrer quelles formes permettent de coexister et collaborer.

ME - YOU - NOUS traite d'inclusion dans une ère de divisions, d'individualismes et de peurs vis-à-vis des autres, de la technologie, de la nature et du futur. Regarder au-delà de nos propres limites, afin de prendre en compte et comprendre nos voisins, qui ont leur propre vision du monde, et parfois, très différente de la nôtre. Regarder au-delà des bulles du business, de la technologie et du marketing afin de s'adresser aux personnes, à leurs besoins, leurs désirs et, au-delà, leurs rêves.

Designer pour le futur se fera en collaborant avec l'industrie, la nature, la technologie, les individus et, bien sûr la terre, afin de créer des produits et des systèmes qui ont une véritable profondeur. Designer pour le futur c'est penser l'inclusion, du robot à la chaise roulante ou du jeu vidéo à la ville, pour que le monde de demain soit plus respectueux de chacun et bien moins anonyme.

À la fin d'une décennie et au début d'une autre, designer un « terrain d'entente » signifie qu'il n'est jamais trop tard ou trop tôt pour discuter et dessiner ensemble des réponses et des solutions aux changements et bouleversements sociaux, techniques et environnementaux.

L'intention de cette Biennale est de proposer à chacun une place à la grande table du monde : ME, YOU, NOUS. »




Lisa White, Commissaire principale de la Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2019

En lien

Lisa White, la tendance dans la peau

Franco-américaine et commissaire principale de la Biennale 2019, Lisa White est aujourd'hui à la tête du département...

Le design de la concorde

Une biennale pour voir, participer, penser

« Créons un terrain d'entente », propose la 11e biennale du design de Saint-Étienne qui s'ouvrira le 21 mars 2019....