#1 L'humain

Comment le design peut-il harmoniser les relations humaines comme les liens de l'homme avec son environnement ? De Lisa White, commissaire principale de la XIe Biennale Internationale Design Saint-Étienne, à la philosophe Cynthia Fleury, les réponses des intervenants de la conférence inaugurale.

Un design qui rassemble


Le constat d'un repli sur soi mondialement partagé et la recherche de solutions pour favoriser les rencontres a conduit les équipes de l'agence de tendances WGSN à mettre en avant la table comme objet de réunion et de retrouvaille.
La genèse du thème "Me You Nous, créons un terrain d'entente" par Lisa White, commissaire principale de la Biennale, commissaire de l'exposition Systems, not Stuff, directrice du département Lifestyle & Interiors/vision à l'agence WGSN.
Extrait de l'intervention de Lisa White (en français puis en anglais).

Le design inclusif


Les personnes "inclusives", plus ouvertes à l'autre, sont aussi les plus aptes au changement, affirme John Maeda. Le designer, directeur du design computationnel et de l'inclusion à Auttomatic, également consultant pour Google, illustre son propos par l'effet de lisière : dans l'espace de transition entre deux écosystèmes voisins, les espèces végétales et animales seraient plus résilientes qu'ailleurs.
Extrait de l'intervention de John Maeda (en anglais)

Archéologie du quotidien


Paula Zucotti, ethnographe et designer industriel, parle de Future Archeology, son documentaire sur tous ces objets qui font le quotidien de chacun. Peuvent-ils raconter l'histoire de leur propriétaire ? Comment seront analysés les objets numériques, multifonctions et apparemment indéterminés, par les archéologues du futur ?
Extrait de l'intervention de Paula Zucotti (en anglais)

Expérimenter le passé


Comment prendre conscience des effets délétères de la présence humaine sur les écosystèmes ? Alexandra Daisy Ginsberg, artiste, designer, décrit le travail des scientifiques et designers qui ont recomposé le parfum de plantes disparues à partir de leur ADN et l'élaboration de son installation Resurrecting the Sublime.
Extrait de l'intervention de Alexandra Daisy Ginsberg (en anglais)

L'usage du monde


Comment trouver un terrain d'entente, refonder un bien commun dans un univers qui tend à réifier l'humain, à transforme les sujets en objets ? Grâce à la philosophie, et au design qui s'intéresse à l'usage, aux objets, à l'humain et à leurs relations. Capable de négocier avec des univers variés (économique, social...), de penser à des échelles universelles comme locales ou individuelles, le design permet « d'attraper l'usage du monde », assure Cynthia Fleury, professeur de philosophie et titulaire de la chaire Humanités et santé au Cnam (Conservatoire national des arts et métiers). Un usage multifonctionnel, divers, qu'il peut modéliser pour nous réapprendre à « stabiliser le monde », comme dirait la philosophe Hannah Arendt, à retrouver les liens avec la nature comme lutter contre l'obsolescence programmée.
L'intervention de Cynthia Fleury

En lien

#2 Le vivant

Comment produire avec la nature ? Quels sont les avantages et les limites ? Comment le design explore ces nouvelles...

#3 La matière

Comment s'affranchir de l'économie dépendante des énergies fossiles ? En créant de nouvelles matières, en imaginant aussi...

#4 L'intelligence artificielle

Elle se glisse dans tous les domaines du quotidien et permet d'imiter au mieux la nature. L'intelligence artificielle ouvre des...

La lettre de la Cité

Inscrivez-vous pour recevoir l’actualité du design vue de Saint-Étienne


S'inscrire
Suivez-nous sur